L'oxygène, l'avenir de la santé

Dernière mise à jour : 2 août


Les effets d'un manque d'oxygène dans l'organisme

Comme indiqué dans notre article L'Oxygène pourquoi et comment? , un manque d'oxygène dans l'organisme entraine une acidifiaction des tissus et empêche l'oxydation complète de certaines substances. A terme, une insuffisance d'oxygène peut entrainer des lésions, des troubles nerveux, un épuisement physique... symptômes provoquant à leur tour, une perte d'énergie et donc une mauvaise capacité de l'organisme à se "réparer". Toutes les cellules ont besoin d'oxygène y compris les cellules nerveuses, c'est ainsi que l'hypoxie entraine tremblements, mauvaise vision, mouvements désordonnés, réflexes modifiés. La mauvaise réaction des centres nerveux va se propager au cerveau et pourront alors apparaitre douleurs, vertiges, agitation mentale, difficultés de jugement, de mémoire et d'attention. En fait, toutes les fonctions sont atteintes; directement ou indirectement.


Et quelquefois, des effets insoupçonnés

Les conséquences d'un manque d'oxygène dans l'organisme décrites ci-dessus sont voyantes et repérables. Mais d'autres petites misères de la vie quotidienne le sont moins et ne sont pas toujours "reliées" à une éventuelle faiblesse du niveau d'oxygène. Qui associe, en effet, oxygène et pathologies intestinales telles que ballonnements, troubles du transit ou même Candida Albican? Qui pense à l'oxygène en présence d'allergies, de parasites, de mycoses? Peu de médecins, naturopathes ou thérapeutes et pourtant...

Les avantages d'un apport d'oxygène à l'organisme

Compte tenu des besoins de l'organisme en oxygène, un apport complémentaire permet d'améliorer l'absorption des aliments et donc des nutriments, vitamines et minéraux. C'est donc une manière d'améliorer son état général, de favoriser l'endurance et de se détoxifier. Grâce à une supplémentation en oxygène, on permet à celui-ci de mieux être absorbé par les cellules, ce qui induit :

  • un renforcement de l'immunité ;

  • une hausse de l'endurance, de la vigilance et des capacités intéllectuelles, notamment concentration et mémoire ;

  • une amélioration du système nerveux ;

  • un retour à l'équilibre acido-basique ;

  • une lutte contre toute les infections( microbes, mycoses, parasites, virus) ;

  • la mobilisation de l'oxygène pour les processus d'oxydation, donc d'élimination des toxines ;

  • une meilleure récupération que ce soit en cas de blessure, de convalescence ou suite au stress ;

  • un fonctionnement optimisé du système respiratoire: poumons, sinus ;

  • la relance des capacités d'autoguérison de l'organisme y compris en cas d'allergies ou de pathologies dégénératives.

Cette liste est impressionnante et pourrait se suffire à elle même et on comprend mal que la médecine académique continue à ignorer l'oxygène, même si dernièrement les centres hyperbares des hôpitaux ont mené une campagne d'informations. Mais les traitements présentés à cette occasion ne visent qu'un nombre limité de pathologies. Quant à la Naturopathie et aux différentes techniques et disciplines classées dans la rubrique "médecine alternative", elles restent assez évasives. Elles mettent en évidence le "Bol d'air Jacquier" qui a fait ses preuves, découvrent depuis peu les vertus de la Chlorophylle, et puis... les recherches sont vite limitées. Est ce par peur d'un élément, qui en excès, pourrait se montrer oxydant? Où par une connaissance insuffisante du mécanisme des radicaux libres? Une alternative, fort simple, existe pour autant : l'oxygène "liquide".


Une voie d'avenir: l'oxygène sous forme liquide

Comment permettre un apport supplémentaire d'oxygène cellulaire, le plus simplement possible et avec la meilleure biodisponibilité? Réponse : en sollicitant le moins possible le système digestif grâce à un support contenant de l'oxygène stabilisé. L'observation du corps humain nous montre que celui-ci est composé à 60% d'eau salée. Le sel est le condiment indispensable au processus digestif (cf Minéraux et corps humain : le lien simple aux éditions La Vallée Heureuse). La forme liquide permet une pénétration cellulaire rapide, la boisson étant absorbée par l'organisme, l'oxygène va se retrouver dans le sang et transporté aux cellules. Les premières observations de l'intérêt de ce procédé remonte aux années 1970... De nombreuses études existent aux Etats-Unis (et en Europe?) où ce type de produit est même utilisé, par voie externe, pour désinfecter locaux et matériels (y compris en milieu hospitalier) ou même en cas de brulures. Cette forme " naturelle" permet une utilisation régulière, sans risques, ni d'apport excessif d'oxygène, ni d'effets secondaires liés au sodium. La revue Effervesciences, dans son numéro 93 de mars-avril 2014, titrait un de ses articles : L'Oxygène, un grand médicament mal utilisé ? On ne saurait mieux dire... N'hésitez pas à prendre une" bonne bouffée d'oxygène" et à partager cette information !

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout