Le rein et la médecine chinoise

Dernière mise à jour : 29 juin


Les reins sont des organes en forme de haricot d'une hauteur de 12 cm pour une largeur de 6 cm.

Ils sont vascularisés par des artères et des veines et ont de multiples fonctions dans le corps humain.

Mais savez vous où se situent vos reins?

Le langage populaire nomme souvent reins le bas de la zone des vertèbres lombaires et pendant très longtemps les livres de biologie ne les représentaient pas ou de manière incomplète.

Ils se trouvent en fait au niveau des vertèbres thoraciques, donc au milieu du dos et non au bas de celui-ci.

Quant aux glandes surrénales coiffant les reins, elles ont souvent été occultées des schémas anatomiques.

Le rein est constitué de néphrons, des tubules minces parcourus d'un amas de capillaires appelés "glomérules".

Chaque rein humain compte environ un million de néphrons qui sont chargés de filtrer le sang.

Si on connait le rein dans ce rôle de filtrage, on oublie un peu vite son importance, en tant que centre hormonal, dans la régulation de la pression artérielle.

Les missions du rein

Elles sont multiples.

Les reins ont un rôle de filtre du sang.

On estime que cet organe filtre le plasma sanguin 60 fois par jour, soit environ 180 litres.

C'est ainsi que les reins vont éliminer les déchets toxiques, notamment les acides forts( acide urique, urée, créatinine...).

C'est un des organes avec le poumon régissant l'équilibre acido-basique.

Les reins maintiennent l'équilibre hydrique de l'organisme pour que le corps conserve la quantité d'eau nécessaire à son fonctionnement.

Les reins équilibrent les minéraux utiles à l'organisme et notamment le Sodium et le Potassium.

Le rein contribue ainsi à l'homéostase, c'est à dire à l'équilibre hydroelectrolytique du corps.

Le rein est un centre hormonal vital :

  1. réabsorption régulée du calcium sous l'effet des hormones PTH et Calcitriol ;

  2. régulation de la pression artérielle sous l'influence de la vasopressine et de la rénine sécrétée par le rein

Synthèse de la Kallikréine par le rein et sécrétion d'aldostérone par les corticosurrénales qui favorise la réabsorption active du Sodium.

Le rôle du rein ne se limite donc pas à une simple activité de filtrage du sang et, au travers de ce qui précède, on voit bien que la pression de nos fluides dépend aussi de cet organe.

Et du côté de la Médecine Traditionnelle Chinoise ( MTC)

Selon cette discipline, le rôle des organes est défini à travers les théories Yin-Yang, des 5 éléments et des méridiens.

L'activité physique et psychique de l'organisme repose sur une base matérielle dont la qualité dépend des Essences innées et acquises qui permettent de structurer le corps qui sera ainsi, nourri et humidifié grâce au sang et aux liquides organiques.

Dans la physiologie de la MTC, c'est le couple Cœur-Reins qui gère la circulation et la conservation du sang, des liquides et des essences du corps.

XIN, le cœur, représente la partie dynamique du couple puisque le cœur distribue le sang qui permet la vie.

Ce pôle circulatoire sera symbolisé par le Feu, de nature Yang.

SHEN, les reins, constitue la partie conservatrice de ce couple, chargée d'assurer le stockage et la conservation des Essences acquises circulant dans le sang.

Les reins seront associés à l'eau, stable et de nature Yin.

Les reins ont également pour fonction de fournir la trame matérielle nécessaire à la croissance de l'organisme et au démarrage des fonctions sexuelles à la puberté.

L'organe reins sert avant tout, à alimenter la source de vitalité, siège du QI originel situé au point Ming-Men.

Le couple Rein-Cœur fonctionne suivant la polarité Yin-Yang ; Feu-Eau ; Haut-Bas.

Les reins sont dans l'abdomen, sous le diaphragme, donc en bas ; les reins, élément Eau gèrent le Yin.

Le Cœur est en haut, au centre du thorax : élément Feu qui gère le Yang.

De l'échange permanent entre Feu et Eau, Cœur et Reins, émane la vie.

L'approche de la MTC met en évidence l'indispensable assistance mutuelle de ce couple.

Quant la tradition ancestrale parle d'Essences, la vision biochimique moderne souligne l'importance du rein considéré comme le "moteur" du corps.

Preuve, si besoin était, que les passerelles entre science et traditions existent et qu'elles méritent d'être développées.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout