Nos sens et nos émotions


Pas de vie sans émotions mais quel est le lien entre notre perception sensorielle et la manière dont nous vivons nos émotions ?


Qu'est ce qu'une émotion ?

L'émotion est un état mental et physique lié à une réaction de l'individu à une influence de son organisme ou de son environnement. Le mot émotion provient du latin motio signifiant "je bouge".


La chimie des émotions

Les émotions ont certaines caractéristiques :

  • elles s'expriment en temps réel. Elles seront variables selon les facteurs les déclenchant et vont se modifier en fonction de l'évolution de ces facteurs, pour s'éteindre en constituant un souvenir ou se transformer en une nouvelle émotion. Exemple de la peur qui se transforme en colère ;

  • l'émotion naît d'une perception sensorielle via nos organes des sens et nos terminaisons nerveuses et cérébrales ;

  • elle dépend également de notre état mental mais aussi de notre environnement façonné par notre cadre social et la société ;

  • les émotions mettent en jeu notre système hormonal qui va mobiliser l'ensemble de notre organisme : nerfs, muscles, glandes, organes.


Terminaison nerveuse


À ne pas confondre...

Une émotion n'est pas une sensation. La première est de l'ordre du ressenti inconscient, émanant de nos 5 sens. Exemple d'une sensation de malaise ressentie par le passager d'un véhicule conduit par un conducteur peu délicat. Lorsque la sensation se prolonge dans le temps, des "retours d'informations" issus du "ressenti" de l'imaginaire ou de la mémoire peuvent former un sentiment qui va se combiner avec de nouvelles émotions ponctuelles. Exemple : j'adore Eric-Emmanuel Schmitt qui me ramène à une période heureuse (domaine des souvenirs) au travers d'une écriture de qualité (domaine de la perception émotionnelle esthétique). Le sentiment peut se renforcer quand on l'exprime ou s'estomper. Exemple : plus je lis cet auteur, plus j'apprécie son œuvre. Mais, le fantastique acteur qu'est Gérard Depardieu m'attire moins depuis ses relations avec Vladimir Poutine... L'humeur, quant à elle, est plus fugace et caractérise une "ambiance mentale" modifiant notre état d'esprit. Exemple d'une bonne humeur après quelques verres d'apéritif mais qui peuvent se transformer en agressivité si je bois trop ou en sentiment de honte si je tombe dans l'excès. Enfin, on distingue aussi le tempérament de l'émotion. Mais si les émotions forment la vie, explorons un peu leur implications chimiques sur l'organisme.


La chimie des émotions

En percevant une émotion, l'organisme se met en alerte immédiate. La mise en action se fait en mettant de côté la réflexion, l'important étant d'aller vite. Son siège se situe au niveau des glandes surrénales, lieu de production des hormones d'urgence. La logique émotionnelle se nourrit d'éléments immédiats qu'elle va associer aux souvenirs. Elle aime le langage simple, elle est sensible aux symboles et aux métaphores, elle s'appuie sur un esprit catégorique, comme un mode de pensée enfantin : les choses doivent être simples, binaires et sans nuances, basées sur des convictions certaines. Face à une situation donnée, le corps réagit, physiquement et psychologiquement, l'émotion naît alors d'une évaluation extrêmement rapide de la situation : On se trouve dans le domaine du "senti" devant déterminer si l'événement est " bon ou mauvais", "dangereux ou sain"... Il va s'ensuivre des réactions physiologiques : rythme cardiaque, rougeurs, transpiration... On peut donc qualifier l'émotion de réponse immédiate à une situation de risque potentiel pour l'organisme. Ces réactions biochimiques mettent en œuvre une série d'ions et sollicitent également notre système osseux


Emotions et ressources minérales

Où on retrouve l'association Soufre, Calcium et Manganèse. Le manganèse est un métal indispensable aux métabolismes de l'organisme et intéressent au premier chef les glandes surrénales. Par leur production du cortisol et des minéralocorticoïdes, les glandes surrénales sont en première ligne pour gérer "les émotions d'urgence". Le rôle du manganèse a été notamment mis en évidence par les travaux du professeur Doisy décrits dans le livre de Carl Pfeiffer, directeur du Brain Bio Center de Princeton. Les glandes surrénales, sont, après le foie, l'organe le plus riche en soufre réduit. Sous l'impulsion du système hormonal sollicité par nos émotions, le duo soufre-manganèse, va solliciter et interférer sur le système osseux afin d'approvisionner" l'organisme en calcium. C'est ainsi qu'il peut arriver que l'os "se vide" afin de permettre de fournir aux organes le manganèse et le calcium nécessaire à la gestion de "l'état d'urgence" provoqué par les émotions. Pour rappel, les canaux calciques permettent la transmission des informations et la réponse aux stimuli sensoriels. Le calcium est également l'élément "clef" du fonctionnement cellulaire et des cellules gliales du cerveau. Le duo soufre-manganèse devient donc trio soufre-manganèse-calcium.


Conclusion

Dans l'ouvrage Minéraux et corps humain, le lien simple, Philippe Mathelet mettait en évidence la nature minérale de l'Homme. Le professeur Marc Henry, dans ses conférences, explique que "le corps humain, c'est de l'eau traversé par des ions. Il n'y a pas de chimie organique, il n'y a que de la chimie minérale." Des propos qui ne font que confirmer l'approche de Philippe Mathelet. Les émotions, bonnes ou mauvaises, sollicitent notre réserve minérale. Plus que jamais, il convient donc de veiller à respecter notre "stock" de matières premières et au bon état des matériaux de construction de notre organisme.


Sources: Equilibre Psycho-Biologique &Oligo-aliments, Carl C Pfeiffer et Pierre Gonthier Effervesciences N°105 mars-avril 2016

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout