Se prémunir des ondes électriques

Dernière mise à jour : 2 août



Le progrès technologique nous a progressivement conduit de l'électricité à la wifi en passant par la radio, la télévision et autres ordinateurs, tablettes et téléphones portables. Au final, une exposition de l'organisme à des sources d'ondes électriques et électromagnétiques toujours plus grande qui n'est pas sans conséquences sur la santé. Même si la reconnaissance des troubles constatés peine à se faire, certains n'hésitant pas à dénoncer une véritable "omerta" sur l'hypersensibilité aux ondes.

Une pollution ominiprésente

Inodore et invisible, cette pollution issue d'un brouillard électromagnétique dans lequel nous baignons ne fait que s'intensifier via une croissance exponentielle. On essaye de nous persuader que ses effets nocifs ne sont pas avérés alors que l'OMS a classé les ondes des portables en catégorie 2B, au même titre que le plomb ou le DTT... En réalité, les normes officielles définissant les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques ne sont pas adaptées au corps humain car non basées sur des expérimentations biologiques. Comme si on voulait rester sur un plan théorique en refusant de réaliser des études sur un modèle biologique.


Pourtant, les études existent

Elles sont même nombreuses, mais, leur communication au grand public reste très faible. Pourtant, une étude sur l'ADN réalisée par le professeur Reba Goodman à l'université de Columbia- New York a mis en évidence un stress cellulaire lié à l'exposition au téléphone portable. Les protéines de choc thermique utilisées comme marqueurs de la souffrance cellulaire sont 3,6 fois plus importantes dans une cellule exposée aux ondes par rapport aux cellules témoins.



Les études sur l'homme existent également et recoupent les recherches faites sur les végétaux et les animaux :

  • chez les organismes exposés aux champs électromagnétiques, il a été constaté une forte augmentation de l'hormone du stress ACTH et un effondrement des anticorps et donc des défenses immunitaires ;

  • on a pu aussi constater une baisse significative de la mélatonine, l'hormone régulant nos rythmes chrono-biologiques.


Les ondes et la cellule

Notre biologie repose sur un fonctionnement électrique et électromagnétique, il est donc tout à fait admissible de comprendre qu'une interférence sur ces courants puisse perturber nos métabolismes. Nos cellules ont une polarité électrique, un plus et un moins, permettant l'échange sodium-potassium, véritable serrure entraînant l'entrée et la sortie des substances de l'organisme. Ce potentiel électrique se mesure d'ailleurs par des électrodes. L'activité de notre cerveau dépend d'une énergie électrique, il en va de même de l'ensemble de nos cellules, capteurs sensoriels, neurones, cellules gliales... Toute perturbation électrique induit donc un changement sur les protéines du corps humain générateur de modification génétique.


Les ondes et l'eau du corps humain

Les travaux du professeur Marc Henry sur la mémoire de l'eau mettent en évidence l'impact des ondes électromagnétiques sur cette substance. Or, nous sommes constitués, en moyenne de 60% d'eau en volume et de 99% d'eau en nombre de molécules. Selon le professeur Marc Henry, "le corps, c'est de l'eau et des ions", comment alors ignorer l'impact des ondes sur cette eau et ses ions qui forment notre corps. Bien évidemment impensable !


Se prémunir, oui mais comment



Nous ne reviendrons pas sur les les conseils habituels visant à restreindre l'utilisation de la wifi et de toutes exposition à une quelconque source d'ondes. Il existe sur le marché des produits nous permettant de mieux faire face à ces pollutions quotidiennes. Il s'agit de petits appareils contenant une solution saline microcristalline qui, en présence d'un appareil émettant des ondes, va générer un signal de compensation. Celui-ci va entrer en résonance avec notre organisme afin de lui permettre de poursuivre son fonctionnement normal malgré la présence d'ondes malsaines. Chaque ion possède une fréquence de rotation et d'oscillation malheureusement située dans les même plages de fréquences que celles des ondes des appareils électriques présents dans notre environnement. Il s'ensuit une rupture des liaisons entre ces ions et les protéines entraînant ainsi des désordres biologiques... L'émission du signal de compensation permet de maintenir cette liaison


Conclusion

Pour se préserver, il faut trouver une protection adaptée à sa situation personnelle. Les produits commercialisés sous le nom de CMO offrent 10 ans de recul et d'expérimentations cliniques et biologiques validés par des experts indépendants et des publications scientifiques. Pour bénéficier d'une documentation détaillée vous permettant de trouver la ou les protections qui vous conviennent, n'hésitez pas à nous contacter par mail. Et bien sûr, faites profiter de ces informations à votre entourage.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout