Cancers : idées fausses et précisions


Un petit retour sur quelques idées fausses concernant ces maladies nommées cancer. Avec en prime, quelques informations sur l'apparition et l'évolution du cancer.



Source : amelioretasante.com


Le dépistage est l'axe prioritaire pour lutter contre la maladie

Alors comment expliquer que de plus en plus de voix s'élèvent pour en dénoncer les abus ? Le journal Le Monde, en date du 12 octobre 2016, indiquait, en matière de cancer du sein, que sur 10000 femmes dépistées de manière systématique, la mortalité totale, toutes causes confondues, sera la même que celle des femmes non dépistées. Au Danemark, une surveillance sur 17 ans a révélé que la mortalité du cancer du sein d'une population de femmes non dépistées avait diminué de 2% alors qu'elle n'avait baissée que de 1% au sein de la population de femmes dépistées. Où se trouve donc, dans ce cas, le bénéfice du dépistage ?


Les petites tumeurs font les gros cancers

Ainsi, il faudrait systématiquement décimer les tumeurs à coup de bistouri, chimiothérapie ou radiothérapie. L'emballement des cellules serait irréversible et le cancer serait, d'après le discours officiel, dans l'impossibilité de guérir tout seul. Pourtant, une cellule cancéreuse trouvée dans une biopsie n'est pas synonyme de cancer. Comment expliquer que, chez les hommes seniors, 80% des prostates contiennent des cellules cancéreuses mais que seulement 3% évolueront en cancer fatal ?

Le noyau de la cellule dirige le cancer

Dogme officiel, mais comment expliquer les constatations suivantes suite à certaines expériences réalisées en laboratoire :

  1. un noyau cancéreux transplanté dans une cellule saine ne rend pas cette cellule cancéreuse ;

  2. à l'inverse, si un noyau sain est placé dans une cellule cancéreuse, la cellule reste cancéreuse ;

  3. une implantation de mitochondries de cellules saines dans une cellule cancéreuse entraîne régulièrement un retour à la normal du fonctionnement de la cellule cancéreuse qui va cesser sa multiplication anarchique.

N'y aurait-il pas matière à développer d'autres thèmes de recherche dans le domaine du cancer ? Petit retour sur la venue du cancer...


Genèse du Cancer

Si on connaît la théorie de la mutation génétique conduisant à la cancérisation, certains auteurs et équipes médicales mettent en avant d'autres explications au changement de comportement d'une cellule.

La membrane de la cellule s'épaissit

Ainsi, l'accumulation de toxines et le vieillissement des chromosomes liés à l'âge, les inflammations et infections chroniques seraient en causes car générateurs d'un excès de radicaux libres venant altérer la cellule et son contenu. La membrane cellulaire va avoir tendance à s'épaissir et accumuler des déchets contribuant à acidifier l'intérieur de la cellule. Le milieu interne de cette cellule va subir de ce fait une réorganisation influant sur le matériel génétique et ce n'est que plus tard, au moment des divisions cellulaires suivantes que pourront apparaître les mutations génétiques.

La souffrance cellulaire et leurs conséquences

Face aux différentes souffrances subies par la cellule, l'organisme réagit et se défend. Il va édifier une ceinture fibreuse pour isoler les cellules saines de celles en voie de former une tumeur. Mais cette réaction de défense s'avère comporter des inconvénients. La tumeur en formation se trouve à l'abri des cellules immunitaires, protégée de celles-ci par la ceinture fibreuse qui l'entoure. Confinée dans cette coque, la tumeur va néanmoins se multiplier mais dans un volume restreint dans lequel la pression va augmenter entraînant ainsi l'éjection dans l'environnement proche des produits du métabolisme cellulaire. Ceci aura pour effet d'acidifier le milieu encore plus , milieu qui servira de substrat directement disponible pour le développement des autres cellules. Le système immunitaire finit par se perdre dans ce désordre et n'arrive pas à atteindre les anomalies cellulaires pour les détruire. Pire, elles vont contribuer à digérer les acides rejetés par le métabolisme cellulaire ainsi que les débris de cellules présents dans ce milieu, contribuant encore plus à son acidification, l'appauvrissant en oxygène, favorisant la fuite cellulaire favorable aux métastases.

Multiplication cellulaire = affaiblissement des mitochondries

Dans une mitose cellulaire "normale", les centrales énergétiques que sont les mitochondries se divisent harmonieusement avec la cellule. Mais dans une division cellulaire anarchique comme le cancer, les mitochondries n'arrivent pas à suivre le rythme et leur nombre va baisser progressivement. Ce qui entraînera des pertes énergétiques dans le fonctionnement cellulaire puisque les mitochondries fabriquent l'ATP à partir du glucose. Reportez-vous au précédent article sur l'oxygène pour comprendre l'importance de la respiration cellulaire pour notre organisme et le rôle de l'oxygène y compris dans la lutte anticancer. Un manque d'oxygène ne permet pas la combustion du sucre par l'organisme qui va chercher une solution de rechange.

La fermentation, voie alternative pour brûler les sucres

Par ce biais, l'organisme utilise le glucose accumulé mais produit un autre carburant sous la forme de l'acide lactique, qui en excès, peut contribuer à l'acidification générale.

L'équilibre ionique intra et extra-cellulaire remis en cause

Une cellule saine et équilibrée accumule des ions chargés positivement le long de sa membrane, alors que la partie extérieure, au contact du tissu conjonctif, stocke des ions négatifs. L'équilibre ionique est ainsi assuré en contrepartie d'une grande consommation d'énergie sous forme d'ATP. Mais la mitose causée par le cancer remet en cause ce précieux équilibre. Une cellule cancéreuse, à force de produire et éjecter de l'acide lactique, va se retrouver en insuffisance de protons et devenir alcaline. Dans le même temps, le tissu conjonctif s'acidifie. Résultat : une inversion de polarité au niveau de la membrane.


Résumés et conclusions

Protection fibreuse des cellules cancéreuses et changement dans l'équilibre acido-basique par acidification du substrat conjonctif et alcalinité permanente du cytoplasme induisent un mauvais fonctionnement des mitochondries. Elles perdent leurs capacités à faire "respirer" la cellule en mobilisant l'oxygène. Or un bon fonctionnement de la centrale énergétique de la cellule permet le bon réglage du suicide des cellules "anormales", phénomène nommé apoptose. Le dégage d'acide lactique est source d'inflammation, dans la cellule comme dans le tissu conjonctif. La détresse cellulaire qui s'installe conduit l'organisme à créer des vaisseaux sanguins supplémentaires afin d'apporter nutriments et oxygène supplémentaires. Mais, trop tard, le mal est fait et ces vaisseaux seront utilisés par la tumeur elle même. Rien n'est tranché en ce qui concerne la cause de ces désordres, et personne ne sait si une cause l'emporte sur les autres. Il se pourrait que ce soit, comme souvent, une conjonction de phénomènes qui soient à l'origine du déclenchement de la maladie. Plus que jamais, la santé passe par le bon fonctionnement du tissu conjonctif et de nos mitochondries. Une piste déjà évoquée à de maintes reprises et qui mérite d'être poursuivie. Manque certainement le financement adapté aux recherches nécessaires...

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout