La bile et les fonctions hépatiques

Dernière mise à jour : 3 août


Un petit retour sur le fonctionnement du foie s'impose afin de découvrir un peu mieux cette usine chimique au sein de laquelle la bile joue un rôle primordial. Nous reviendrons également sur les marqueurs hépatiques et comment corriger les dysfonctionnements.


Qu'est ce que la bile ?

La bile est produite par le foie et stockée dans la vésicule biliaire. C'est un liquide visqueux, filant, alcalin amer et brun. Elle contient des sels biliaires et de la bilirubine, un pigment colorant nos selles, issu de la dégradation de l'hémoglobine par le foie


Rôle et fonctionnement de la bile

La bile joue un rôle majeur dans la digestion puisqu'elle solubilise les particules de graisse surnageant dans le chyme alimentaire. Lors de la vidange de l'estomac, le chyme alimentaire est sous forme liquide, les protéines et glucides étant solubilisées alors que, les graisses( lipides ) flottent en surface. En se déversant dans le duodénum, une contraction se crée, entraînant un mouvement de va-et-vient générant la production de sécrétine et de cholécystokinine. La présence de ces sécrétions induit le déversement de jets de bile agissant comme détergeant solubilisant les graisses. Sans bile, pas de digestion des graisses

Chaque jour, notre foie va secréter de 1 à 1,5 litre de bile grâce aux hépatocytes. Ce liquide sera stocké dans la vésicule biliaire, petite réserve située sur la face inférieure du foie et reliée au Duodénum par le canal cholédoque.


Les calculs biliaires

Ce sont des concrétions de structure pierreuse qui se développent dans la vésicule et qui peuvent obstruer le canal cholédoque, empêchant ainsi l'écoulement de la bile. On les nomme aussi lithiases biliaires qui peuvent atteindre le nombre de plusieurs milliers. La paresse hépatique, accidentelle (repas trop copieux ou abus d'alcool par exemple) ou structurelle se traduit toujours par une sécrétion insuffisante de bile. Pesanteurs, somnolence, douleurs, spasmes et quelquefois crampes intestinales peuvent alors apparaître.

Les marqueurs des dysfonctions hépatiques

Les trois marqueurs des dysfonctions hépatiques sont Les GAMMA GT, ALAT ET ASAT C e sont trois enzymes secrétés principalement par le foie et accessoirement par les reins et le pancréas et qui contribuent au métabolisme des acides aminés. Les atteintes du foie entraînent une libération accrue de ces enzymes dans le sang et une concentration de leur taux dans le plasma. Une élévation de ces marqueurs révèlent des problèmes hépatiques pouvant entraîner:

  • Cirrhose

  • Stéatose hépatique

  • Hépatite

  • Calculs


Les valeurs habituelles sont :

  • Gamma GT compris entre 7 et 45 UI/L chez l'homme et 7 et 30 UI/L chez la femme ;

  • ALAT et ASAT compris entre 20 et 40 UI/L chez l'homme et la femme.

Les compléments alimentaires comme soutien du foie

Une étude clinique randomisée en double aveugle, datant de 2012, concernant HAN HEPA, a permis de mettre en évidence une nette baisse des marqueurs sanguins de dysfonctions hépatiques, à savoir :

  • - 48,7% pour les GAMMA GT,

  • - 46,5% pour les ALAT,

  • - 38,8% pour les ASAT.


Cette étude démontre l'action bénéfique de HAN-HEPA, un bio-complexe actif, original et breveté issu des travaux du professeur Bok, associant micronutriments et antioxydants végétaux visant la protection, la stimulation et la régénération de la cellule hépatique. A base d'extraits bio de Kaki, Goji, thé vert, graine de Sarrasin et germes de Soja

Le laboratoire à l'origine de ce produit propose également un vinaigre d'écorce de Chêne, reprenant ainsi les traditions ancestrales des pharmacopées asiatiques, européennes et maghrébines. OAKY offre des résultats spectaculaires et se positionne comme un allié de choix en cas de traitements médicamenteux lourds tels que les chimiothérapies. On l'utilisera aussi en cas de troubles hépatiques ponctuels ou non et l'expérimentation montre un effet positif en cas de diabète

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout