Cancer, athérosclérose et tissu conjonctif


L’origine métabolique du cancer fait de moins en moins de doute et des lors le tissu conjonctif y est impliqué étroitement. En cas de développement de tumeurs, on assiste à la production par les cellules tumorales d’Exosomes spécifiques, riches en protéoglycanes. On distingue autour de la tumeur, une solution d’acide hyaluronique sous forme d’eau libre au lieu d’un gel structuré de protéoglycanes sous forme d’eau liée.

Cet acide hyaluronique apparait comme mitogène, là où les protéoglycanes structurent les tissus. L’équilibre eau liée-eau libre et donc la qualité hydrique du tissu conjonctif sont donc indispensables pour lutter contre le cancer sans que ce sujet ne soit abordé par la médecine conventionnelle. Quand on sait que la chimiothérapie est nocive à la substance fondamentale, on est en droit de se poser des questions…



Le tissu conjonctif, système ouvert, va donc aussi dépendre du métabolisme général. Ainsi, les glycoprotéines vont se combiner avec des protéines solubles (anticorps, albumines…) et donner lieu à la formation d’amyloïdes qui, en s’accumulant encrassent les artères en y agglomérant d’autres substances (cholestérol, calcium, acide urique…). Il s’ensuit une asphyxie des tissus et l’inflammation des parois vasculaires. Les premières victimes en sont les micro- capillaires qui servent à nourrir et à nettoyer les tissus.

Pour reprendre l’image du terreau utilisée dans l’article "Le Tissu conjonctif", que deviendraient vos cultures, légumes, plantes, arbres, si votre sol était asphyxié par manque de nourriture et excès de déchets ? Une plantation peut-elle prospérer sur un terrain empoisonné ?

Les maladies dégénératives sont donc en prises directes avec le bon état du tissu conjonctif sur qui repose la prévention et la guérison des maladies.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout